Acupuncture

L’acupuncture est une discipline médicale qui trouve son origine historiquement dans la médecine traditionnelle chinoise. 

Elle vise à obtenir un effet thérapeutique en stimulant, au moyen d’aiguilles métalliques, certains points précis du corps.

L’utilisation de cette discipline demande une connaissance approfondie de la médecine occidentale, de la topographie des points d’acupuncture et des théories de la médecine traditionnelle chinoise.
L’insertion de l’aiguille est fort peu douloureuse. Les points sont parfois chauffés (moxas) ou stimulés au moyen d’un appareil électrique.

Vous pouvez trouver une réponse sur quelques questions les plus frequentes posées. Contactez notre secretariat si vous avez des autres questions.

QU’EST-CE QUE L’ACUPUNCTURE?

L’acupuncture est une méthode qui aide l’organisme à se rétablir d’une façon naturelle et à fonctionner plus harmonieusement. Dans ce but, des endroits bien précis du corps sont piqués au moyen d’aiguilles et parfois stimulés par la chaleur ou l’électricité.

COMMENT AGIT L’ACUPUNCTURE?

Selon la tradition chinoise, le corps est parcouru par des circuits le long desquels circule l’énergie. Ces «canaux énergétiques», appelés les méridiens peuvent être comparés à des rivières qui parcourent le corps pour irriguer et nourrir les tissus. Un obstacle dans un canal énergétique est comparable à une digue placée sur une rivière.
Cette énergie peut être modifiée en introduisant des aiguilles aux points d’acupuncture. Elles éliminent les obstacles et rétablissent le courant normal dans les méridiens.

Ces termes, ces concepts peuvent heurter nos esprits occidentaux. Il ne faut pas perdre de vue le fait que la médecine chinoise est empirique. Les praticiens ont fort logiquement essayé d’en comprendre le mécanisme d’action. Ne disposant pas de connaissances scientifiques développées, ils ont expliqué leurs découvertes à la lumière de leurs connaissances philosophiques et culturelles.

Les découvertes scientifiques modernes nous permettent progressivement de comprendre l’action de l’acupuncture.

Le point d’acupuncture :

  • On a répertorié 360 points d’acupuncture.
  • La plupart des points d’acupuncture sont situés sur les méridiens. Certains sont situés en dehors de ces trajets (ils sont appelés points hors méridiens).

Ils ont une topographie le plus souvent fort précise.
Ils sont situés dans un creux, au fond d’une dépression cutanée palpable, sensible à la palpation profonde.
Il peut être nécessaire de piquer profondément pour obtenir l’effet thérapeutique.

Le point d’acupuncture peut être comparé à une cible. L’action du point est d’autant plus efficace que l’on se rapproche de son centre.

  • Le point d’acupuncture présente des caractéristiques électriques particulières. On note à son niveau une chute très importante de la résistance ou de l’impédance cutanée de l’ordre de 10 à 1 (travaux du docteur Niboyet) . C’est cette propriété qu’utilise le détecteur de point (basé sur le principe du pont de Wheastone).
  • Son efficacité dépend de l’innervation cérébro-spinale et du système neurovégétatif. L’injection de procaïne au point d’acupuncture ainsi que des lésions spinales (paraplégiques) font disparaître l’effet analgésique. (Térénius et Han).
  • Sous un point d’acupuncture on trouve une grande variété d’éléments comme du tissu conjonctif, un nerf ou des éléments vasculaires. Dans 50 % des cas, leur localisation correspond à un point moteur (point de pénétration du nerf dans le muscle). Les points moteurs sont tous des points d’acupuncture, mais l’inverse n’est pas vrai.

Les méridiens:

  • Le trajet de certains méridiens est intéressant : celui appelé «méridien du coeur» suit le trajet de la douleur angoreuse; celui des «méridiens de la vessie» et de la «vésicule biliaire» suit le trajet de la sciatalgie (S1 ou L5).
  • Les méridiens semblent être des lignes imaginaires qui auraient servi de moyen mnémotechnique aux praticiens chinois.

Action:

  • Les circuits nerveux peuvent être simples: partant des terminaisons nerveuses de la peau, ils empruntent les nerfs sensitifs jusqu’à la moelle épinière, puis les nerfs moteurs jusqu’aux muscles. Ce sont ces circuits qui sont activés dans le traitement des crampes.
  • Dans d’autres cas, il y a libération – au niveau des synapses – d’enképhalines, substances qui ont un fort pouvoir antalgique. Ainsi pour éliminer les douleurs de l’appareil locomoteur, on pique les terminaisons nerveuses des nerfs qui se trouvent en relation avec les articulations concernées.
  • Pour supprimer les douleurs viscérales (des intestins, de l’estomac…) on stimule les terminaisons nerveuses des zones de Head, qui correspondent à la projection nerveuse des viscères à la surface de la peau. La zone de Head des poumons se trouve au niveau du thorax, celle des intestins et du foie au niveau de l’abdomen. En piquant les terminaisons nerveuses d’une zone de Head, il se produit une libération d’enképhalines au niveau des synapses des neurones, qui se traduit par l’élimination de la douleur dans l’organe correspondant.
  • Dans d’autres cas, les circuits nerveux sont plus complexes et ont pour relais le cerveau. Le soulagement des maux de dents par l’acupuncture s’explique par la production d’endorphines libérées par le complexe hypothalamo-hypophysaire.

Selon le rapport du NIH Consensus Statement, il est évident que des endorphines sont libérées durant le traitement par acupuncture et que l’effet analgésique de l’acupuncture peut être expliqué partiellement par cette action. Le fait que des antagonistes des opioïdes, tels que la naloxone, supprime l’effet de l’acupuncture renforce cette hypothèse.

L’amélioration obtenue dans des maladies d’origine inflammatoire – tendinites, conjonctivites, arthrites, rhinites, gastrites – proviennent de l’action anti-inflammatoire des glucocorticoïdes sécrétés, via le complexe hypothalamo-hypophysaire, par la corticosurrénale.

Ces hypothèses sont reprises dans le rapport du « Consensus Statement on Acupuncture » du « National Institute of Health (NIH) » du 22 novembre 1997.

QU’EST-CE QUE L’ACUPUNCTURE MEDICALE ? DIFFERE-T-ELLE DE L’ACUPUNCTURE TRADITIONNELLE ?

L’acupuncture est une très ancienne forme de médecine, il y a plusieurs manières de l’étudier et de la pratiquer. L’acupuncture médicale est le terme utilisé pour qualifier l’acupuncture pratiquée par un médecin diplômé en médecine occidentale moderne qui s’est spécialisé en acupuncture. Ce médecin peut utiliser tant l’approche traditionnelle que moderne pour traiter une maladie. Il intègre la technique acupuncturale à la médecine occidentale.

Il revoit sans cesse les indications de l’acupuncture en fonction des progrès de la médecine occidentale.

QUELLE EST LA DEMARCHE DU MEDECIN ACUPUNCTEUR ?

Sa démarche est double.

Premièrement, de par sa formation de médecin occidental, il va interroger le patient, l’examiner puis prendre connaissance des examens complémentaires pratiqués : biologie, radiographies etc.
Au besoin il renverra le patient chez son médecin traitant pour faire pratiquer des examens complémentaires. Au besoin il demandera lui-même ces examens.

Alors seulement, fort de sa formation médicale en constante évolution, conscient des indications et des limites de sa thérapeutique, il jugera de l’utilité d’entreprendre un traitement par acupuncture.

Sa seconde démarche sera une approche propre à la médecine traditionnelle chinoise et à l’acupuncture. L’anamnèse sera complétée par des questions permettant de préciser la nature des symptômes en fonction des notions propres à la médecine chinoise, de la chronologie de la symptomatologie et des facteurs d’amélioration ou d’aggravation des plaintes. L’examen physique s’attachera notamment à une observation particulière du patient (par exemple à la recherche minutieuse des points douloureux locaux ou à distance).

De cet ensemble de renseignements, le médecin acupuncteur sélectionnera les points qui seront traités par une aiguille, par échauffement, par stimulation électrique ou encore par laser ou massage.

QUEL EST LE CHAMP D’APPLICATION DE L’ACUPUNCTURE MEDICALE ?

le champ d’application de l’acupuncture médicale est le suivant :

  • promotion de la santé et du bien-être;
  • prévention des maladies;
  • traitement de certaines pathologies (principalement de nature fonctionnelle).

L’acupuncture est souvent associée au traitement de la douleur. En fait son champ d’application est bien plus étendu lorsqu’elle est pratiquée par un acupuncteur compétent. L’acupuncture peut être utilisée comme seule méthode thérapeutique ou en complément d’un autre type de traitement.
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît l’action de l’acupuncture dans un certain nombre de pathologies telles que :

  • gastrite, colon spastique, constipation, diarrhée;
  • sinusite, bronchite, asthme, infections respiratoires à répétition;
  • céphalées, tics, douleurs cervicales, douleurs intercostales, épaules gelées, tennis elbow, tendinites, douleurs lombaires basses,arthrites;
  • pathologies urinaires et gynécologiques.

L’acupuncture est surtout indiquée dans le traitement de problèmes secondaires à des tensions, stress et problèmes émotionnels.

COMBIEN DE SEANCES SERONT -ELLES NECESSAIRES ?

Le nombre de séances nécessaires varie d’une personne à l’autre, en règle générale le nombre varie de 1 à 10. Un traitement n’est pas poursuivi si aucun effet thérapeutique n’est obtenu après la cinquième séance. Dans les problèmes aigus, il sera parfois nécessaire de faire deux à trois séances par semaine. Une amélioration peut apparaître dès la première ou la deuxième séance. (par exemple dans un cas de lumbago aigu). Dans les problèmes chroniques, on traitera le patient à raison d’une séance par semaine ou par quinzaine; les séances seront ensuite espacées en fonction de l’amélioration obtenue. Dans certaines pathologies un traitement d’entretien de quelques séances par an sera utile.

PEUT-IL Y AVOIR DES EFFETS SECONDAIRES ?

Habituellement pas.

Parfois les symptômes peuvent s’aggraver en tout début de traitement.
Il arrive souvent que le patient ressente après les 2 premiers traitements une très grande détente ou même une légère sensation vertigineuse. Cette dernière disparaît très vite après un léger repos.

LES AIGUILLES : FONT-ELLES MAL ? / COMMENT SONT-ELLES FAITES ?

La sensation ressentie lors d’une piqûre varie très fort d’un patient à l’autre. Certains patients ne ressentent qu’une légère sensation douloureuse, d’autres ne ressentent rien. Dès que les aiguilles sont placées, elles ne sont plus douloureuses.

Les aiguilles d’acupuncture sont minces, solides et en acier inoxydable. La pointe est affutée. La piqûre est moins douloureuse que celle d’une injection ou d’un prise de sang. Le risque de saignement est moindre que lors de l’ utilisation d’une aiguille à injection.

Le médecin utilise des aiguilles stériles à usage unique. (certains utilisent parfois des aiguilles stérilisées comme tout autre matériel médical). Il n’y a donc aucun risque de transmission de maladies infectieuses telles que les hépatites ou le SIDA .

L’ACUPUNCTURE AGIT-ELLE REELLEMENT ?

De nombreuses études scientifiques, publiées dans des revues scientifiques médicales (The Lancet, Pain, British Medical Journal etc…) montrent que l’action de l’acupuncture est une réalité.

DOIS-JE CROIRE A L’ACUPUNCTURE POUR OBTENIR UN RESULTAT ?

NON ! L’acupuncture est utilisée avec succès en médecine vétérinaire: les chiens, les chats et les chevaux n’y croient pas (!) et pourtant le traitement agit (encore qu’il existe malgré tout un effet placebo chez l’animal).

QUELLES PATHOLOGIES PEUVENT ETRE TRAITEES PAR ACUPUNCTURE ?

Le champ d’application de l’acupuncture est fort étendu. Il n’est pas possible de citer toutes les indications. La liste qui suit n’est donc pas exhaustive. C’est bien évidemment le médecin acupuncteur qui sera à même de juger si une pathologie peut être traitée par cette thérapeutique.

LES DOULEURS

  • maux de tête, migraines, céphalées de tension ;
  • douleurs cervicales (arthrose) ;
  • mal de dos, douleurs des hanches, des genoux;
  • douleurs des épaules ;
  • douleurs rhumatismales ;
  • tendinites : tennis elbow, tendinite du tendon d’Achille ;
  • lésions d’origine sportive, contusions ;
  • crampes musculaires, torticolis, lumbago ;
  • névralgies : névralgie du trijumeau, névralgie cervico-brachiale, sciatique ;
  • entorses ;
  • ….

LES ALLERGIES

  • rhume des foins ;
  • asthme, toux irritative ;
  • ….

PROBLEMES NERVEUX

  • nervosité ;
  • dépression légère à modérée ;
  • angoisses ;
  • battements de coeur d’origine nerveuse ;
  • insomnies ;
  • hyperventilation ;
  • tics ;
  • trac ;

PROBLEMES DIGESTIFS

  • douleurs à l’estomac, brûlant ;
  • plaintes intestinales (constipation …).

DEPENDANCES

  • désintoxication tabagique ;
  • abus de médicaments.

CURES D’AMAIGRISSEMENT

  • L’acupuncture peut aider à suivre le régime et à en diminuer les effets secondaires.

GYNECOLOGIE

  • règles irrégulières ;
  • règles douloureuses ;
  • règles abondantes ;
  • troubles de la ménopause (bouffées de chaleur, troubles de l’humeur…)en complément d’un éventuel traitement médical. La prévention de l’ostéoporose ne se traite pas par acupuncture ;
  • problèmes liés à la grossesse (nausées, sciatique, constipation…) ;
  • aide à l’accouchement.

NEZ-GORGE-OREILLE

  • bourdonnements d’oreilles ;
  • vertiges ;
  • congestion nasale ;
  • rhume des foins ;
  • sinusite.

DERMATOLOGIE

  • certaines formes d’eczéma ;
  • allergies cutanées ;
  • psoriasis (traitement de longue durée !) ;
  • certaines formes d’acné ;
  • zona ;
  • urticaire ;
  • ….

Les effets de l’acupuncture sont principalement :

  • effet analgésique ;
  • effet anti-inflammatoire ;
  • effet décontractant, anti-spasmodique ;
  • effet tonifiant ;
  • effet sur certains troubles psychologiques ;
  • effet sur la circulation sanguine.

REMARQUES IMPORTANTES :

  • Un diagnostic médical moderne doit être posé en tout premier lieu. Le médecin verra ensuite si un traitement par acupuncture est indiqué dans le type de pathologie présentée par le patient. N’hésitez pas à contacter un médecin acupuncteur qui connaît bien les indications et les limites de l’acupuncture. (Sur ce site Web vous pouvez trouver une liste des médecins acupuncteurs membres de l’Association Belge des Médecins Acupuncteurs).
  • Cette énumération est forcément incomplète. Mais elle est également exagérée . Il ne faut pas oublier que l’acupuncture agit en majorité sur les troubles fonctionnels et psychosomatiques et qu’elle ne se substitue pas à un traitement médicamenteux classique.
  • Le traitement par acupuncture sera proposé en collaboration avec le médecin traitant.

Le traitement classique ne sera pas interrompu ou le sera progressivement en fonction de la réponse au traitement. Dans certains cas, on aura recours à des traitements complémentaires : kinésithérapie, manipulations vertébrales etc.

QU’EST-CE L’AURICULOTHERAPIE OU L’ACUPUNCTURE AURICULAIRE?

Dr.Rini Verpraet

AURICULOTHERAPIE = ACUPUNCTURE AURICULAIRE

earskeletonL’auriculothérapie est une technique médicale non conventionnelle. Elle utilise la représentation du corps au niveau de l’oreille pour des buts diagnostiques et thérapeutiques.

Principe: Grâce à l’embryologie, la génétique, l’innervation de l’oreille et la physiologie du système nerveux toutes les parties du corps sont représentées à l’oreille.

Lors d’un problème corporelle une certaine information suit des voies nerveuses en passant par l’oreille jusqu’au cerveau.

Ceci fait apparaître à l’oreille des points qui normalement n’y se trouvent pas. Ces points sont spéciaux : douloureux à la pression et ils possèdent des aspects microscopiques et électriques spécifiques.

En traitant ces points, p.ex. par la ponction d’aiguilles,on perturbe les voies nerveuses se dirigeants vers le cerveau. Ainsi celui-ci est plus stimulé pour induire des moyens thérapeutiques plus efficaces pour résoudre le problème au niveau du corps.

Le cerveau est comparable à un ordinateur qui dirige tout. L’oreille travaille comme le clavier par lequel le cerveau reçoit ses instructions.

Historique

  • L’auriculo a été mise au point par le Dr. P. Nogier de Lyon (°1908, …1996).
  • En 1957 il a publié toutes les localisations au niveau de l’oreille. Il est le fondateur de l’auriculothérapie et lui a donné ce nom en 1956.
  • En 1966 il a découvert un réflexe au niveau du pouls (appelé RAC of VAS). Certains médecins emploient cette méthode pour rechercher et traiter les points à l’oreille.
  • En 1987 l’auriculothérapie est officiellement reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme technique médicale .
  • En 2000 Dr. D. Alimi (Université de Paris 13) a prouvé l’existence des localisations à l’oreille par IRM fonctionnel. Il a ainsi démontré les relations entre le corps périphérique, l’oreille et le cerveau.

Pour en savoir plus: www.auriculotherapie.be